Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

En 2012, le gouvernement hongrois a baissé de façon drastique les dépenses pour l’éducation supérieure. Pourtant, selon le plan Széll Kálmán 2.0 dévoilé la semaine dernière, le maigre pécule alloué à l’éducation supérieure diminuera comme peau de chagrin en 2013… On dirait que la stratégie d’Orbán et de ses acolytes est la suivante : pour sortir le pays de la crise, on ponctionne au maximum les meilleures universités du pays et on fait fuir les étudiants les plus talentueux à l’étranger.

La version 2.0 du plan de restructuration Széll Kálmán a donc été dévoilée lundi dernier par le gouvernement. Cette deuxième mouture du plan prévoyant d’importantes « réformes structurelles » répond mieux aux attentes de Bruxelles et du FMI. On comprend bien que le gouvernement d’Orbán qui - malgré ses nombreuses déclarations tapageuses, s’est finalement décidé (discrètement…) à faire la courbette devant l’UE et le FMI - ne peut pas éviter ces réformes. En revanche, on comprend moins les multiples absurdités et incohérences dont est truffé ce plan, notamment dans le domaine de l’éducation supérieure.

Première incohérence : le gouvernement déclare vouloir augmenter de 2% le nombre de diplômés jusqu’à 2020 tout en diminuant drastiquement les places financées par l’Etat. Officiellement, l’objectif de la Fidesz est que 30% du peuple hongrois ait un diplôme supérieur, contre 28% actuellement. Une promesse que le gouvernement ne tiendra sans doute pas plus que le million d'emplois censés être créés d'ici 2014.

On peut également lire dans le plan que "l’état hongrois aide les étudiants à entrer dans les établissements d’éducation supérieure grâce à un large système de subventions. Le résultat est qu’en 2011, les 2/3 des étudiants dans l’éducation supérieure bénéficiaient de la gratuité totale. Ce taux est maintenu en 2012 grâce au programme de subventions totales et partielles.” Pourtant, selon les chiffres officiels, seuls 53.000 nouveaux étudiants bénéficieront de la gratuité totale, à la rentrée prochaine, et 15.000 de subventions partielles contre 71.000 en 2011 …

Ce sont surtout les places subventionnées dans les domaines du droit et de l’économie qui ont été fortement réduites pour cette année 2012. Selon le plan, cette tendance ce poursuivra et en 2013 il n’y aura plus aucune possibilité de faire des études de droit gratuitement. Donc dans le futur, les jeunes qui choisiront cette filière seront issus de familles aisées ou devront contracter des crédits. En revanche, le gouvernement prévoit d’injecter des sommes importantes dans les Sciences Économique et Sociales ainsi que dans les formations techniques. Selon la ministre de l’enseignement supérieur Rózsa Hoffmán, les meilleurs moyens de pallier à ces baisses de subventions est de collaborer avec de grandes entreprises pour que celles-ci financent les étudiants, notamment avec des bourses aux études.

Ces réformes risquent d’avoir un effet désastreux sur la société hongroise. Beaucoup de spécialistes craignant de voir les meilleurs lycéens quitter le pays. Cette tendance semble malheureusement se confirmer : à titre d’exemple, plus d’un tiers des étudiants de l’excellent lycée Radnóti se sont d’ores et déjà inscrit dans des universités étrangères. Plusieurs lycées ont déja annoncé qu’ils organiseront des programmes d’études qui permettront à leurs étudiants de passer un BAC international reconnu dans 140 pays. Comme l’a déclaré le secrétaire de la Conférence Hongroise des Recteurs (MRK), les universités du pays vont tenter d’attirer des étudiants étrangers pour pallier au départ des étudiants hongrois.

Alors que la Hongrie est un des pays de l’OCDE qui dépense le moins pour son éducation supérieur et que plusieurs universités sont déjà au bord de la faillite, la politique suicidaire du gouvernement en matière d’éducation supérieure ne va pas améliorer la situation.  C’est un avenir bien sombre qui attend les universités et la jeunesse hongroise…

Sources : HVG, kormany.hu, NEFMI, NOL.hu

Articles liés :

La réforme de l’enseignement supérieur en Hongrie (1/2)

La réforme de l’enseignement supérieur en Hongrie (2/2)

Plusieurs centaines d’étudiants ont manifesté à Budapest

Les profs montent au créneau contre les projets du gouvernement

Manifestations contre les réformes de l’enseignement supérieur

Education : la Fidesz snobe les profs

Education : c’est reparti comme en 40?

La laïcité remise en question dans les écoles hongroises

En Hongrie, les Eglises font main basse sur les écoles publiques


Marqué dans : , , , ,

Authors: Vincent Baumgartner

Eredeti cikk: http://bit.ly/KSmbhY

A felolvasó használata

A honlapon található francia nyelvű szövegeket a beépített program felolvassa, ha kijelölöd a szöveget az egérrel. Ha nem tudod hogyan kell, nézd meg ezt a videót:

Bíró Ádám könyvei

Vive la langue française!

Oublie ton passé,
qu`il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent
pour que ton Futur
soit Plus-que-Parfait !

Kövess minket!

Francia szótárak

Hirdetés

Pierre Waline blogja

 

Bíró Ádám blogja Párizsból

 
 

Actualité sportive vue de Budapest

Francia idegenlégió blog

 

Baranyi Beatrix, Recto et verso

 

Állásajánlatok

A címoldalról ajánljuk

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Franciatanárok

  • 1
  • 2
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó