Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Budapest, le 16 juin 1944: après l’obligation faite aux Juifs de porter l’étoile jaune de David (avril 44), un arrêté municipal les force à se regrouper, à raison d’une famille par pièce, dans des immeubles désignés à cette fin et repérables par une étoile jaune affichée sur le portail.

 

Sont concernés 200 000 Juifs et 2000 édifices. Ceux qui ne logent pas déjà dans un tel immeuble devront donc vider et quitter au plus vite leur appartement pour rejoindre l’un des édifices ainsi désignés. Ils ont cinq jours pour s’exécuter, le tout devant être achevé pour le 21 juin, minuit, dernier délai. Quant aux appartements ainsi libérés, ils seront attribués à des „non Juifs”.

Arrêté qui sera suivi le 25 juin d’un second leur interdisant toute sortie dans la rue en dehors d”une tranche horaire fixée de 15 à 17 heures (interdiction qui sera levée en septembre).

Entassés dans des conditions déplorables, souvent à 50 par appartement ou 10 par pièce, les ressortisants juifs ainsi parqués étaient de plus coupés du monde, leur postes de radio ayant été confisqués (dès le mois d’avril).

Mais, au-delà de l’aspect proprement inhumain de la démarche, il faut y voir un premier pas vers les déportations des Juifs de la capitale (*). Bref, regrouper la population juive de la ville sur des lieux bien repérés pour ensuite la rassembler au sein d”un ghetto (10 décembre 44). Ghetto d’où il sera plus facile de charger sans distinction hommes, femmes, vieillards et enfants dans les wagons en direction d’Auschwitz.

Certes, la Hongrie ne détient pas, loin de là, le monopole en matière d’horreurs pour cette période. Et, si de nombreux témoignages laissent deviner, sinon une satisfaction affichée, du moins une indifférence du gros de la population, les cas de citoyens courageux qui s’efforcèrent de soulager le sort de leurs voisins juifs ne sont pas rares.

Malgré tout, dans un tel contexte, comment les autorités hongroises osent-elles aujourd’hui édifier un monunent au „peuple hongrois victime de l’occupant allemand” (**). Quand on sait que ce sont des Hongrois eux-mêmes qui éliminèrent leurs compatriotes juifs en les jetant au Danube avec une balle dans la tête (plusieurs milliers de victimes) ou en les expédiant dans les camps de la mort. A tel point que les Allemands eux-mêmes se montrèrent surpris, voire et gênés par un tel zêle, car ayant du mal à suivre le rythme. Sic!

Un „détail” qui me trouble et me donne à méditer: l’immeuble où j’habite aujourd’hui était précisément l’un de ces „immeubles étoilés” (csillagos házak). Je viens de l’apprendre.


(Les hungarophones sont invités à consulter le site www.csillagoshazak.hu qui répertorie l’ensemble des immeubles concernés et en retarce l’historique)

PW- 22 juin 2014

____________________
(*): les 400 000 Juifs de province ayant, eux, été déportés en quelques semaines, entre mi mai et fin juin.

(**): monument en cours d’édification place Szabadság, sans aucune concertation avec qui que ce soit, voire contrairement à la promesse (non respectée) faite (avant les élections!) au Consitoire des Juifs de Hongrie de les consulter.

A peine rentrés d´une tournée chaleureusement accueillie aux...
A peine retombées les fusées du feu d´artfice, au demeurant...
Ce lundi 19 août, Angela Merkel s´est rendue à Sopron, ville...
Le 20 août, les Hongrois vont célébrer leur fête nationale. Le temps...
Trottinettes électriques : mieux vaut s'assurer ! – Jobb lenne...
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó