Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

Ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance d’avoir sous la main deux frères chefs d’orchestre tous deux reconnus sur la scène internationale. Et quand ils se mettent tous deux à organiser - quasi simultanément et presque sur le même lieu - des grands rassemblements en plein air, pour le coup, la chose est rare!  Tel est le cadeau que nous offrent cette semaine les Hongrois Ádám et Iván Fischer.

Le cadet Iván, tout d’abord, avec un concert public dansant („TérTáncKoncert”) qui va se tenir ce 18 juin sur la place des Héros de Budapest. Tandis que l’orchestre du Festival - bien connu du public parisien  - interprétera le Songe d’un Nuit d’été de Mendelssohn, 250 enfants venus de province, issus de milieux en difficulté (dont la moitié de roms) danseront au pied du podium. Mais laissons la parole aux organisateurs eux-mêmes. «Ce 18 juin , les petites fées vont investir en musique la place des Héros. Elles surgiront là et à l’instant où on ne les attendra pas.  Nous célébrerons alors tous ensemble l’été, la tolérance et l’ouverture à autrui (1)».

 

Ádám Fischer en 2014 sur la place de la Liberté

 

Concert sur la Place des Héros en 2014

 

Dans le même esprit, Ádám, quant  à lui, a choisi, comme l’année dernière, de rassembler ses ouailles dimanche (21 juin) sur la place de la Liberté de Budapest. Pourquoi le choix de ce lieu ? Non seulement en raison de son nom, mais aussi et surtout en protestation contre un monument qui falsifie l’Histoire en présentant la Hongrie du régime Horthy comme victime de l’Allemagne nazie, alors qu’elle était son alliée. «Ses ouailles », c’est-à-dire tout homme et femme de bonne volonté, qu’ils soient hongrois ou non, qui passerait par là. L’exercice (car il faudra participer) : la foule, sous sa direction, devra chanter. Sous le titre «Marseillaise et Ode à la joie », seront au programme quatre hymnes nationaux : la Marseillaise et l’hymne allemand, l’hymne hongrois et l’hymne slovaque. Pourquoi ? Tout bonnement pour réunir dans un même élan, dans une même harmonie des pays, des peuples qui furent un jour ennemis ou en conflit  et - en tous les cas pour le couple franco-allemand – ont su se réconcilier, le tout ponctué par l’Ode à la Joie devenu hymne européen. Chacun chanté dans la langue originale. (Les textes - avec leur traduction - et partitions étant mis à disposition sur internet). Lancée l’année dernière, l’opération avait obtenu un franc succès avec plus de mille participants. Là encore, je me bornerai à citer le texte d’invitation d’ Ádám Fischer.

« Il est à mon sens essentiel que nous puissions tous ensemble élever nos voix – au sens propre du terme - pour l’Europe. Tout aussi important est le choix du lieu : devant ce monument qui déforme l’Histoire et  contribue à entretenir la nostalgie du régime Horthy et son idéologie qu’il tente de réahabiliter, sans égard aux crimes alors commis que nous coinsidérons comme impardonnables. Une idéologie fondée sur l’exclusion et fermée à tout compromis avec nos pays voisins, mais orientée sur la confrontation à l’opposé des principes et valeurs de l’Europe. Soyons le plus nombreux possible à faire entendre depuis la Hongrie que nous ne partageons pas cet héritage et souhaitons donner de notre pays une image plus nuancée. Et que de par l’Europe, nous puissions mieux que jamais tous agir pour que les ombres d’un passé sinistre ne viennent pas ruiner notre avenir (1)”.     

Le message est clair. Bien  que de façon, certes plus radicale et engagée, il rejoint néanmoins celui de son frère dans la mesure où tous deux prônent la tolérance et le refus de la haine et de l’exclusion. Bref, un message de PAIX

Et quoi de mieux pour l’exprimer que la MUSIQUE ! 

Cet art dont Berlioz disait: „Pourquoi séparer l’amour de la musique? Ce sont les deux ailes de l’âme.”Ou encore le chef autrichien Josef Krips:„Pas de musique sans amour.„ Pour citer enfin Beethoven:„Partie du coeur, puisse-t’elle aller au coeur” (en marge de la partition de sa Missa solemnis).

A ces deux rassemblements du coeur, souhaitons plein succès et MERCI à vous, chers Ádám et Iván Fischer d’avoir eu le courage (car il en faut) de les initier.

 

PW- 18 juin 2015

______

(1): le texte original hongrois peut être consulté sur facebook.

Következzenek: pronom relatif, pronom adverbials, pronom quantatif...
S ´ il est un homme politique qui défraie la chronique sur la scène...
A tömegturizmusból fakadó kellemetlenségek orvoslása érdekében...
Sikeres, felkészítés közép és emelt szintű érettségire, különböző...
Tutanhamon sírját 1922-ben fedezte fel Howard Carter és Lord...
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó