Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

175 km de long, 4 mètres de hauteur, pécédé d’un dense réseau de barbelés: tel est le mur que doit faire construire le ministre hongrois de l’intérieur sur décision de son gouvernement. Tout le long de la frontière serbe. Et dans les plus brefs délais, s’il vous plaît!  Une décision qui fait déjà couler beaucoup d’encre.

Sa justification - ou plutôt son prétexte: protéger les frontières extérieures de l’Europe en stoppant le flux de ces migrants illégaux qui nous viennent du Sud-Est: Syriens, Irakiens, Afghans, Kosovars.

D’ores et déjà nombreux sont les commentaires qui comparent la situation actuelle à celle de 1989 où les autorités hongroises de l’époque (encore étiquetées de „communistes”) s’empressèrent de démanteler le rideau de fer. Avec une nuance de taille, certes: à l’époque, c’était pour laisser sortir - en l’occurrence ces dizaines de milliers de ressortissants de la RDA réfugiés en Hongrie - et non pour empêcher d’entrer. Autre comparaison: alors qu’il aurait pu tout bonnement les renvoyer en RDA, le Premier ministre hongrois de l’époque (Miklós Németh)  prit sur lui de leur donner asile avant de négocier avec Helmut Kohl leur accueil en RfA. Mais bon, ces Allemands de l’Est n’avaient pas grand chose de commun, il est vrai,  avec nos actuels immigrés arrivés de bien plus loin.

   

1989....

 ...2015 ?

Arrivés de bien plus loin.... Mais pourquoi, au juste?  Pour le plaisir ? Il s’avère que 75% de ces migrants qui débarquent clandestinement en Hongrie proviennent de zones reconnues comme dangereuses, voire en guerre: la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan. Les Kosovars qui, eux , peuvent être considérés comme poussés par des mobiles d’ordre purement économique, constituent donc une minorité, contrairement aux assertions de source officielle.  Par ailleurs, autre discours officiel qui déforme la réalité: „Si nous laissons passer en Autriche et en Allemagne les migrants arrivés chez nous, ils nous seront retournés par dizaines, voire un jour par centaines de milliers”. Rien que ça! L’auteur de cette brillante remarque, le ministre hongrois des Affaires étrangères  Péter Szíjjártó doit probablement avoir une origine marseillaise... L’année dernière, sur 10 000 migrants passés „à l’Ouest”, seuls 800 ont été retournés en Hongrie. On est donc loin des chiffres alarmistes lancés par le gouvernement, même si le nombre peut doubler, voire tripler.

Il ne s’agit pas de ma part de prendre ici parti sur un sujet extrêmement délicat et douloureux. Sujet sur lequel nos dirigeants européens se sont jusqu’à présent montrés admirablement inefficaces, ou prônant des solutions d’urgence contestables. Sans parler de la responsabilité que nous portons sur l’origine de ces flux.

Mais quand bien même...  En quoi cette mesure apportera-t’elle une solution? Première remarque: de même que les Allemands avaient joyeusement contourné en Quarante notre belle et luxueuse ligne Maginot, de même il ne sera guère difficile de contourner la frontière serbe par la Roumanie ou la Croatie, toutes deux membres de l’UE. Autre remarque: percer des trous ne constitue pas a priori une tâche insurmontable, en tous les cas pour des passeurs rompus. Voir l’exemple du mur USA-Mexique. Mais alors, il faudrait le garder ce mur. Mais oui ! Jour et nuit sur 175 km???  Non, ce n’est pas sérieux...

Sans compter avec la vive protestation du Premier ministre serbe Aleksandar Vucic, qui n’avait pas été consulté, ni même avisé...

Ce que je serais tenté de penser, connaissant les ficelles de notre ami Viktor Orbán:   encore une mesure au moins autant destinée à ses compatriotes qu’à dissuader des étrangers indésirables. Le message est clair: „Vous voyez, face au laxisme deBruxelles, nous autres, Hongrois, ne nous laisserons pas faire. Mais ne vous inquiétez pas, votre Premier ministre veille, qui est là pour vous défendre!”

Merci à vous, Viktor Orbán !

PW – 18 juin 2015

Kezdő szinttől bármilyen típusú és szintű nyelvvizsgára, érettségire, üzleti és állásinterjúkra,...
Se prolongeant sur plus de 45 jours (du 29 décembre 1944 au 13 février 1945), le siège de Budapest...
A néhai Diana hercegnő nevét fogja viselni az a tér Párizsban az Alma híd tövében, amely alatti...
Következzenek: pronom personnel, pronom réfléchi. Avagy személyes és visszaható névmások a...
Az ötszáz éves Chambord-kastély bélyege - Le timbre des 500 ans du château de Chambord
Un naufrage fait au moins 7 morts à Budapest, un bateau suisse impliqué dans la collision.
A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó