Bienvenu sur www.francianyelv.hu   A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Bienvenu sur www.francianyelv.hu GSpeech

La semaine dernière a été adopté par le conseil municipal de Budapest un décret excluant les SDF de la voie publique. Sur une longue liste mentionnant entre autres les arrêts de bus, de trams et gares dans un rayon de 50 mètres, les passages souterrains, ponts, cimetières, aires de jeux, écoles et universités dans un rayon de 100 mètres, etc.

Bref, Messieurs les SDF, „circulez et rentrez chez vous!” Sauf que de „chez vous”, il n’y en a pas. Sinon, lourde amende (équivalent d’un mois de salaire), réquisition pour des travaux d’intérêt public, voire emprisonnement... Une mesure votée par la majorité favorable au gouvernement et l’extrême droite. Malgré les vives protestations de l’opposition et des associations.

Voici longtemps que l’on en parlait.. Déjà avait été votée au Parlement en 2011 une loi dans ce sens, mais la Cour constitutionnelle l’avait alors retoquée. Qu’à cela ne tienne! Selon une bonne vieille habitude, la majorité avait alors modifié la constitution - pour y inscrire la condamnation des SDF - puis voté une loi autorisant les municipalités à définir sur leur territoire des zones interdites aux sans abri.

hajlektalanok-Budapest.jpg

Bref, comme pour d’autres catégories en marge de la société, on assiste en Hongrie à une criminalisation des marginaux, pour régler les problèmes par la répession et non en les traitant à la racine.

Sur un peu moins de 1,8 millions d’habitants, la capitale hongroise compterait aujourd’hui entre 10 et 15 000 sans abri. Vu que, de par le pays, 4 millions de citoyens, sur une population de 10 millions, sont reconnus comme vivant à la limite ou en-dessous du seuil de pauvrté, nous voilà mal partis pour voir ce chiffre baisser... Le problème: les pouvoirs publics n’offrent pas suffisamment de places pour les héberger, ne serait-ce que provisoirement. Tâche qui est d’ailleurs plutôt laissée au soin des organisations caritatives (tel par ex. ordre de Malte). Dans une capitale qui, de plus, regorge de logements et bureaux vides.. Une solution évoquée par le maire de Budapest serait de les regrouper provisoirement sur le parc des expositions situé à l’écart du centre (ou dans des sortes de ghettos hors de la ville).

Certes, la vue de ces sans abri ne constitue pas un spectacle agréable pour le passant, a fortiori pour le touriste. Mais alors, aidons les à trouver où passer la nuit au chaud, car il est permis de penser que ce n’est pas pour leur plaisir que ces pauvres bougres restent sur le trottoir, surtout en cette période de froid..

Mais non, cachons-les d’abord pour nous épargner ce vilain spectacle. Pour le reste, on avisera plus tard...

PW – 22.11.2013

 

A kijelölt francia nyelvű szöveg felolvasásához kattints a hangszóróra! Francianyelv.hu felolvasó